Journée au quartier de la Merced avec Luisa Cortes

Il y a quelques semaines de cela, une amie mexicaine me partageait un évènement traitant d’un Safari Photo autour du 55ème anniversaire du marché de la Merced. Publié sur mon fil d’actualité Facebook, je partageais à mon tour l’information sur la page de Francaisamex.

Photo de l’évènement sur facebook

La Merced est un quartier de Mexico Df  situé à 3 stations du centre ville; la tante de Claudia y tient une tortilleria. Cela me parait une bonne idée d’ aller à cet évènement, d’en profiter pour prendre des photographies, filmer le quartier, rencontrer des gens et pourquoi pas faire une video sur la tortilleria et la vie du quartier avec la tante de Claudia.

Hace unas semanas una amiga mexicana comparte un evento hablando de un Safari fotográfico por el 55 aniversario del mercado de la Merced, lo veo en mi Facebook y lo comparto en la pagina de Francaisamex.La Merced es un barrio de ciudad de México Df, ubicados a 3 paradas del centro de la ciudad; la tía de Claudia tiene aqui una tortilleria. Me parece una buena idea de ir allí, disfrutar del momento para tomar fotografías, filmar el área, conocer a gente y por qué no hacer un video sobre la tortilleria y la vida en el distrito con la tía de Claudia.

Dans la matinée du 25 septembre, je contacte l’organisatrice du safari, Luisa Cortes, résidente du quartier et documentaliste. Celle-ci, accepte l’interview et me donne rendez-vous à la casa Talavera, à 300m du métro de la Merced à 13h, il est 12h.

Cela me donne une heure pour me préparer et faire le trajet, plusieurs changements de métro sont prévus, un bon trajet dans la capitale sans compter que je ne connais pas l’emplacement de l’endroit, je dessine un plan vite fait sur une feuille avec les rues principales. Pas vraiment le temps de me renseigner sur mon sujet, ni de me préparer,  j’arrive à la Merced.

Premier point,  le metro sort directement en plein milieu du marché et celui-ci est beaucoup plus grand que prévu. Je ne sais pas où  sortir, je pense également que trouver la tante de Claudia au milieu ce merdier de tous ces commercants, ca ne va pas être de la tarte… j’abandonne d’avance.

Je sors du marché, je regarde mon plan, c’est sur la droite, puis sur la gauche, j’y suis. Je suis assez fier de moi-même, mes plans pourris fonctionnent presque toujours. La rue est nettement plus calme et entretenue de ce que j’ai vu en sortant du marché, la casa Talavera est un bâtiment fort sympathique, rustique avec une patio intérieur, style cloître, avec des arbres et des plantes (dans mes souvenirs).

En la mañana del 25 de septiembre, me comuniqué con la organizadora del safari, Luisa Cortés, residente del barrio y documentalista. Acepta la entrevista y me dice de ir a casa Talavera, 300 m del metro de la Merced a las 13, es mediodía.

Esto me da una hora para prepararme y hacer el viaje, varios cambios en el metro están previstas, e necessita de encontrar el lugar, he diseñado un plan para arrancar en una hoja con las calles principales. No es realmente el tiempo me educar sobre mi tema, o preparar, llego a la Merced.

Primer punto, el metro sale directamente en el centro del mercado y es mucho mayor de lo esperado, no sé dónde ir, creo también que encontrar tía de Claudia en medio de este lío de estos comerciantes, ca no será circular, con pas, me doy por vencido de antemano.
Voy por el mercado, viendo mi plan, está a la derecha, y luego a la izquierda, yo estoy allí. Estoy orgulloso de mí, mis planes podridos casi siempre funcionan. La calle es mucho más tranquila y sostuvieron que el mercado, casa Talavera es un edificio muy bonito, rústico con un patio interior, claustro de estilo, con árboles y plantas (en mi memoria).

intérieur de la casa talavera

Il y a de jeunes gens qui travaillent sur différents sujets, et il y a pas mal de photos sur la pédophilie,  c’est un centre culturel. J’attends 10 minutes, Luisa Cortes arrive et nous commençons l’interview. Luisa s’impose directement comme une femme fort sympathique, et m’invite à visiter le quartier.

Hay jóvenes que están trabajando en distintos temas, y hay algunas fotos sobre la pedofilia, es un centro cultural. Espero 10 minutos, Luisa Cortés llega y comenzamos la entrevista. Luisa se impose directamente como una mujer muy bonita, ella me invita a visitar el barrio.

Une des rues du quartier de la Merced

Beaucoup de gens dans la rue la saluent, je remarque que le rythme du quartier est plus calme que la ville en général.

Mucha gente en la calle la saluda, noto que el ritmo de la zona es más tranquilo que la ciudad en general.

 

Aujourd’hui, c’est l’anniversaire de China, elle nous invitera à manger

Pendant que nous marchons, Luisa me raconte la vie du quartier, où se situait le marché à l’origine, comment vivaient les gens auparavant. Je me dis que j’ai de la chance d’être tombé sur cette personne qui aime le quartier, et le partager avec les gens.  Nous passons un court moment dans un joli restaurant, puis chez elle, et nous retournons à la casa Talavera pour commencer l’interview. Ecoutons la maîtresse des lieux.

Mientras caminamos, Luisa me habla de la vida del barrio, donde el mercado se encontraba originalmente , cómo vivía la gente antes. Digo a mí mismo que tengo suerte de sujetarse a esta persona que ama el barrio y locomparte con la gente. Pasamos un rato en un buen restaurante, pues a su csa, y volvemos a la casa Talavera para comenzar la entrevista. Escuchemos a la amante de los lugares.

 


Au milieu des captations, et un achat de micro sd 16go à 10 euros (220pesos), nous allons à la sortie d’école pour raccompagner le petit de Luisa. Nous prenons le temps de discuter de choses et d’autres, de différence culturelles, de connerie sur les français qui ne se lavent pas et sur les mexicains aux sombreros, mais surtout nous développons l’idée d’un programme créatif et culturel pour les enfants entre la France et le Mexique.

Contacter deux écoles, comme celle de la Merced et une chez moi à Landrecies, où les petits pourraient dessiner l’image qu’il ont de l’autre pays et de l’habitant, puis de de s’échanger les dessins, de faire un cadavre exquis,  ou utiliser skype, pour les plus grands, plus intéressant qu’une cassette audio.  Enfin, il y a tellement de chose à faire. Vous seriez intéréssé?

Nous continuons notre tour du quartier pour quelques prises vidéos, continuons de croiser des gens aimables, entrons dans une maison, où on nous offre gentiment à manger un riz au lait, un jeune homme, ami de Luisa, nous accompagne,  nous partons vers la fête du marché.

En medio de las grabaciones y una compra de micro sd 16 GB a 10 euros (220pesos), nos vamos a la salida de la escuela para accompanar el pequeño de Luisa. Nos tomamos el tiempo para discutir cosas y otras, de diferencia cultural, chorradas en francés que no se banan y de los sombreros mexicanos, pero principalmente desarrollamos la idea de un programa cultural y creativo para niños entre la Francia y México.

Contactar dos escuelas, como la de la Merced y una de Landrecies por ejemplo, donde los pequeños podrían dibujar la imagen que tenían de otro país y del habitante, luego de intercambiar dibujos, hacer un cadáver exquisito, o usar skype, para niños mayores, más interesantes que un k7 de audio. Por último, hay muchas cosa que hacer. ¿Estaría interesado?

Seguimos nuestro recorrido del distrito para continuar unos videos tomados, conocer gente amable, entrar en una casa, donde nos ofrecen amablemente a comer un arroz con leche, un hombre joven, un amigo de Luisa, con nosotros, dejamos para ir de mercado.

Luisa devant la maison où on nous offrira à manger et à boire

Les choses changent un peu, sur la route, on me demande de ranger mon appareil photo et de faire attention. Le quartier n’est pas aussi calme partout. Il pourrait être dangereux pour moi d’afficher ma caméra. Nous entrons dans le marché, c’est la fête, les gens dansent, il y a une scène avec un concert.

Las cosas cambian un poco, en la carretera, me pide que guarde mi cámara y tenga cuidado. El área no sea la tranquilidad en todas partes. Podría ser peligroso para mí mostrar mi cámara. Estamos entrando en el mercado, es la fiesta, baila, hay una escena con un concierto

Il y a un concert au sein du marché

La bière coule à flôt, le marché est vraiment immense. Luisa m’explique que la fête était nettement plus intense le lundi. La fête dure trois jours, du dimanche au mardi. Je suis venu le dernier jour, c’est normal que le rythme se ralentit.

La cerveza fluye libremente, el mercado es realmente enorme. Luisa explica que la fiesta era considerablemente más intensa el lunes. El Festival dura tres días, del domingo al martes. Llegó el último día, es normal que el ritmo se está desacelerando.

vue d’une (petite) partie du marché

Je vous invite  à voir la video ci-dessus pour mieux cerner l’ambiance du marché, les concerts, l’ambiance. Ce qui m’étonne toujours au Mexique, c’est de voir autant d’icônes religieuses  dans des lieux incongrues, comme dans les marchés, il y a de tous les côtés, de toute les formes et tailles, avec des fleurs, et des éclairages types fête foraine au laser de différentes couleurs.

Te invito a ver la video anterior que muestra mas la animacion de los mercados, conciertos, la ambiancia. Lo que siempre me sorprende en México, es ver de tantos iconos religiosos en lugares incongruentes, como en los mercados, hay por todos lados, de todas formas y tamaños, con flores y luces de láser de Parque de atracciones de tipos de diferentes colores.

 

des montagnes d’ails et une vierge éclairée par des lasers

 

Sur le marché, on trouve de tout, moins cher qu’au supermarché et de meilleur qualité,  comme du mole (miam), des fruits exotiques, des aromates, de la viande, du poisson, des fleurs et d’autres trucs chelous. Il y a l’embarras du choix.

En el mercado, encuentramos de todo, más barata que en el supermercado y de mejor calidad, como el mole (yum), hierbas, frutas exóticas, carne, pescado, flores y otra cosas raras. No existe la vergüenza de la elección.

 

plein de bouffe

Ici, nous avons les fruits et légumes, avec en premier plan les oignons et échalottes.

Aquí tenemos frutas y verduras, en primer plano con cebollas y cebolla china.

 

encore de la bouffe

Ici des montagnes de Chile séchés.

Aqui montañas de Chile secados.

Et ici, différentes sortes de Mole et de céréales. La vierge, comme j’ en parle auparavant est fortement représentée sur le marché et mise en valeure pour la fête.

Y aquí, diferentes tipos de Mole y cereales. La Virgen, como mención antes es fuertemente representada en el mercado y poniendo en valor para la fiesta.

Un homme de plastique devant des fleurs et la vierge

 

Après notre visite du marché couvert, nous continuons un peu sur la partie extérieure où il y a d’autres concerts, des gens qui dansent et des jeunes qui s’amusent.

Enfin, nous sortons du marché et nous allons manger chez China, qui tient un restaurant type Comida Corrida, les restaurants où tu manges très bien pour pas cher. Nous en profitons pour parler de choses et d’autres, sur l’histoire du Mexique, de l’influence des espagnols, sur le quartier, sur les gens.

Pour finir, nous rentrons chez Luisa, les enfants jouent, nous passons sur facebook, je lui montre des photos de France (Mont St Michel, PierreFond) et nous parlons du quartier, elle me montre les artistes qui sont venus, et les actions qui se font dans le quartier.

Nous parlons de monter un projet, soit photographique, soit video, ou autre avec le quartier, cela m’intéresse. La conversation est très intéréssante mais la journée se termine, il est 20h et il temps que je rentre. On me conseille de ne pas revenir au niveau du métro de la Merced, il est tard et c’est dangereux. Il faudrai plutôt de repartir vers Pino Suarez ou le Zocalo. Les chemins que je vais emprunter sont calmes, et j’arriverais vite au centre ville sans encombres.

Ma journée à la Merced est terminée, pleins d’images dans la tête, des projets qui s’ouvrent, avec l’école ou le quartier, je ne saurais remercié Luisa pour sa générosité, pour ce qu’elle m’a apportée, et ce qu’elle apporte au quartier.

J’espère la revoir bientôt et voir ces projets, se construire, évoluer et grandir.

Estamos hablando de un proyecto, fotográfico o de vídeo, o con el distrito, esto me interesa. La conversación es muy interesante pero el dia se alcanzo, son las 8 de la tarde y tiempo para mi de regresar. Me aconsejón de no volver al metro de la Merced, es tarde y es peligroso. Más bien iba a salir a Pino Suarez o el zócalo. Los caminos a pedir prestado son tranquilas, y termino rápidamente al centro de la ciudad sin problemas.

Mi día de la Merced es completo, lleno de imágenes, proyectos que se pueden abrir con la escuela o el barrio, no puedo agradecer a Luisa por su generosidad, por lo que me ha traído, y lo que trae al distrito.
Espero verla pronto y ver estos proyectos, construir, evolucionando y creciendo.

Alexandre, 26 ans, directeur artistique et artiste photographe francais. Je vis au Mexique depuis le 14 septembre 2011, dans le D.F, Mexico city.

Author: alexspectror

Alexandre, 26 ans, directeur artistique et artiste photographe francais. Je vis au Mexique depuis le 14 septembre 2011, dans le D.F, Mexico city.

Share This Post On

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>