LA VIE PRATIQUE AU MEXIQUE (1)

A PROPOS DU PAIEMENT DES FACTURES DE LA « LUZ »

Aujourd’hui parlons de vie pratique au Mexique, ça peut intéresser tout le monde, et rendre service aux gens qui arrivent de France, et ont d’autres habitudes

Évoquons donc ce jour certains paiements, par exemple de la facture d’électricité qui arrive tous les deux mois dans la boîte au lettres. C’est comme en France, il ne faut pas oublier de payer, sous peine de coupure, et sans courant, plus de net, et sans net, plus de francaisamex, aïe ! aïe !

Donc la facture arrive, et généralement les Mexicains ne paient pas par prélèvement automatique comme en France. Ils ont plusieurs solutions. D’abord se rendre avec la facture à la caisse d’un supermarché ou d’une supérette.

La caissière scanne le code-barre, et on lui paie la somme en liquide ou par carte, contre un reçu. Mais ça ne marche qu’avant l’échéance de la facture. Pour ce qui est en retard, il faut aller à une caisse automatique de la compagnie CFE, équivalent de EDF, dont le slogan est : Una empresa de clase mundial (pas besoin de traduire, hein?)

Là comme un grand on scanne tout seul à l’appareil automatique la facture, ou on tape sur l’écran tactile (moderne hein?) le code de son compte. La somme due apparaît, ainsi que le détail des différentes factures. On peut payer avec un billet à glisser dans l’urne. Généralement ça marche, mais pour moi la dernière fois ça n’a pas marché. J’ai perdu mon billet de banque et je n’ai pas obtenu de reçu.

Alors, bien embêté, je me suis rendu au bureau CFE le plus proche, un bureau où en plus des caisses automatiques, il y a des gens en os et en chair. Des jeunes femmes charmantes d’ailleurs… qui m’ont bien accueilli. L’aimable hôtesse m’a fait asseoir, et elle a bien tendu l’oreille pour tout comprendre de mon mauvais emploi de l’idiome mexicain. Elle a saisi que j’avais perdu mes cinq cents pesos, une somme !

Gentiment, elle a fait de longues recherches informatiques, a enfin retrouvé mes pesos après avoir pianoté, a réglé ma petite dette avec cet argent virtuel, m’a indiqué que mon compte était désormais créditeur de X pesos soit une partie de ma prochaine facture, et m’a donné un justificatif signé.

Ouf ! J’avais réussi à résoudre le problème comme un grand, mais ce ne fut possible que grâce au bon accueil de l’employée CFE. La prochaine fois, j’éviterai de prendre du retard, et je paierai, lors des mes emplettes au supermarché.

C’est d’ailleurs à la caisse des supermarchés que l’on recharge, généralement, son téléphone mobile, il suffit de fournir le nom de la compagnie et le numéro téléphonique.

Un mot encore sur l’électricité. Ici on dit souvent la « luz » la lumière. La tension est moitié moins importante qu’en France, mais tout fonctionne avec un adaptateur bien sûr, pour les prises.

Les Mexicains, quand ils détaillent leur facture, voient qu’ils bénéficient d’une aide de l’état, par exemple, pour un coup de production de 593 pesos pour deux mois, l’apport gouvernemental est de 500 pesos, et qu’il ne leur reste donc à payer que 93 pesos plus les taxes (en tout de l’ordre de 28%)

Voilà qui va faire des envieux chez les Hexagonaux.

DEPOSITOS…

Restons dans la particularité des paiements au Mexique. En dehors de l’argent liquide, de la main à la main, on fait souvent des depositos, en gros ça signifie qu’on va mettre de l’argent liquide dans une banque, laquelle créditera ensuite le compte courant du bénéficiaire de la somme. C’est un mode de paiement simple et très très utilisé, par exemple pour payer son loyer, son assurance auto ou certains services comme l’entretien de la piscine.

Mais au Mexique on trouve aussi d’autres moyens que voici détaillés en bref  grâce aux renseignements fournis par une expatriée qui m’est chère… Merci à elle… On peut payer de compte à compte par internet, c’est alors une transferencia.

Les virements automatiques existent de plus en plus, commodes pour payer le câble (télé, internet) par exemple, et sans doute aussi l’électricité, mais ce n’est pas aussi répandu qu’en France et en général pour le faire il faut dans la plupart des cas disposer d’une carte de crédit. Autre moyen me fut-il précisé on peut faire une « domiciliacion de cuenta » pour l’électricité, mais le problème c’est qu’après ça pourrait être un peu compliqué pour l´annuler.

Nous sommes donc dans un pays moderne, mais avec des habitudes qui diffèrent de ce que nous connaissons en Europe. Faut s’adapter…

Un mot encore, destinés aux voyageurs, qui se demandent sous quelle forme emporter leur viatique. Personnellement j’avais essayé les chèques de voyages, mais j’ai eu des problèmes pour les utiliser. L’argent liquide est une solution imprudente, bien que l’euro soit une monnaie bien connue au Mexique, à l’instar du dollar. Donc le mieux est de prendre de l’argent au fur et à mesure dans les nombreuses billetteries, soit à l’intérieur des supermarchés, soit dans les banques. J’évite celles des aéroports et celles de la rue pour des raisons évidentes de sécurité.

Généralement à la billetterie la procédure est assez longue car on doit répondre à plein de questions sur le terminal en dehors du fait de taper son code. Il s’agit de dire qu’on veut ou non un justificatif, qu’on accepte de payer la commission, qu’on accepte ou non de faire un don de 5 pesos à une œuvre caritative, etc… Bien sûr mieux vaut savoir lire l’espagnol un minimum pour éviter toute fausse manœuvre. Les billetteries sont très nombreuses puisque l’on en trouve même dans les supérettes comme Oxxo, où la commission peut être plus importante.          (à suivre)

Lire aussi : http://www.dominique-arnaud-le-mexique-revele.com/

Journaliste à la retraite passionné par le Mexique et commençant à le connaître bien, notamment la région de Cuernavaca : j'ai plaisir à partager mes découvertes et à penser que le Mexique vaut beaucoup mieux que ce qu'on en pense parfois. J'aime bien les échanges entre ce site et le mien, vive la carte de la complémentarité !

Author: DArnaud

Journaliste à la retraite passionné par le Mexique et commençant à le connaître bien, notamment la région de Cuernavaca : j'ai plaisir à partager mes découvertes et à penser que le Mexique vaut beaucoup mieux que ce qu'on en pense parfois. J'aime bien les échanges entre ce site et le mien, vive la carte de la complémentarité !

Share This Post On

9 Comments

  1. D’abord merci à Alex pour la bonne parution de cet article qui, je le précise, est destiné, ainsi que le prochain, a donner quelques renseignements utiles aux personnes qui arrivent au Mexique et sont vite confrontées à des problèmes pratiques
    C’est pourquoi j’ajoute ici qu’ils peuvent ME DEMANDER DES PRECISIONS, à travers ce site ou à travers mon blog perso. Je m’efforcerai de leur répondre avec pertinence. Bien amicalement

    Post a Reply
  2. Article très intéressant. Merci pour ces infos qui vont aider le nouvel arrivant au Mexique. Je t’avoue que pour les factures, je ne savais pas moi-même.

    Ce qui est sûr, c’est qu’ils ne tardent pas pour couper le courant, ou l’internet. La dernière fois, avec Telmex, 2 jours sans payer, et plus de téléphone. On ne rigole pas. On avait dû aller avec Claudia jusqu’à un centre spécial. Surement, comme ceux dont tu parles dans ton article ( ou tu t’es fait au début avaler 500 pesos, ce qui est énorme).

    Dans les points de vie pratique, j’ai encore du mal avec le gaz, ou la basura. Ce qui me vaut de me faire engueuler souvent par Claudia.

    Post a Reply
    • Oui Alex tout est différent ici. Ainsi hier nous avons acheté un sapin de Noël (moins facile à trouver qu’en France)
      Eh bien il nous a été fourni avec un croisillon de bois pour qu’il tienne bien, un récipient et un produit spécial à mélanger dans l’eau pour obtenir une espèce de gélatine destinée à garder le sapin bien vert pendant un mois
      J’ajouterai que du magasin à la voiture, je n’ai pas eu à trimbaler moi-même le sapin de plus de deux mètres, c’est un employé qui m’a rendu ce service, et c’est de bon coeur que je lui ai donné une petite propina ( pourboire)
      Je ne connaissais pas l’existence d’un tel produit gélatineux et j’espère qu’il sera efficace jusqu’à la Nativité !

      Post a Reply
      • Etrange cette gélatine! j’espère que l’arbre va tenir. Ca doit être bizarre, tu devrais prendre une photo ;)
        D’ailleurs, il t’a été vendu avec ces racines, ou coupé? Ici au DF, j’ai vu de la pub pour acheter un arbre vivant, les gens viennent le récupérer ensuite. J’ai trouvé l’idée sympa.
        Nous, on a acheté un arbre en plastique à la Bodega, tu sais les modèles où il faut écarter les branches. Plus pratique en appart, une fois les boules et les guirlandes passées, le rendu est pas si mauvais.

        Post a Reply
      • Mais c’est super ca ! Un sapin ce n’est pas si pratique, surout sans voiture, a transporter.
        Je vais voir si un supermarche le fait, sinon il sera facile de rendre heureux un des muchachos du stand.

        Post a Reply
        • Le problème c’est qu’on a du mal à trouver de petits sapins, ou alors trop petits. Dans ma petite voiture, une chevy, c’était limite, je ne voyais plus rien à droite !

          Post a Reply
    • le mot engueuler ne convient pas à la jolie bouche de Claudia qui te gronde, te réprimande ou te dispute peut-être à juste titre… lol !

      Post a Reply
      • Tu ne la connais pas bien alors;)
        Connais-tu l’amour Apache (prononciation Apatché), qui est l’amour dans la violence? Je plaisante… Réprimander serait plus juste :)

        Post a Reply
  3. Merci pour cet article Arnaud, très instructif, comme je vais payer ma prochaine facture avec un peu de retard… je n’irai pas aux machines mais aux charmantes hôtesses! In fine… tu t’es fait rembourser le billet de 500 pesos mangé par la machine?? Je tiens à ajouter qu’ici le paiement des facture est plutôt relax, pour ma part, on ne m’a jamais coupé l’électricité et je ne suis pas exactement tout le temps dans les temps (mais chuut, ça reste entre nous)

    Post a Reply

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>