La forteresse d’Emilio Fernandez appelé aussi « l’indien »

A l’approche de la fête des morts, voici une idée de sortie qui marquera les esprits des vivants de par son ambiance macabre et de saison : la forteresse du célèbre cinéaste mexicain Emilio Fernandez sise à Coyoacan au 51 de la rue Ignacio Zaragoza (perpendiculaire à Francisco Sosa).

 

Screen Shot 2013-10-29 at 6.26.39 PM

 

Emilio Fernandez (1904-1986) dit aussi El Indio parce qu’il était le fils d’une indienne tourna et joua dans de nombreux films durant la période de l’âge d’or du cinéma mexicain. Il réalisa en 1944 Maria Candelaria qui remporta la Palme d’Or au festival de Cannes de 1946 et bien d’autres films comme La perle, La Mal-Aimée, les Bas-fonds de Mexico

 

 

2012 11 01 Dia de los muertos -ofrendas 091Cet homme au caractère bien trempé fit construire cette forteresse en 1945. Elle vit le jour 2 ans plus tard car le cinéaste voulait la maison de ses rêves mais aussi que cette demeure puisse être un lieu de tournage et il ne fallait négliger aucun recoin. Elle fut surnommée la forteresse car elle possède une tour imposante et est faite de roches volcaniques.

 

 

2012 11 01 Dia de los muertos -ofrendas 095Chaque année, à la Toussaint, pendant une semaine et à la tombée de la nuit (à partir de 19h00), on peut visiter cette demeure hantée par tous les esprits des artistes mexicains du siècle dernier. Les cadavres de papier-mâché nous surprennent à chaque recoin et escalier. Artistes en tous genres viennent apporter leur vision personnelle de la fête des morts et le résultat vaut le détour. Même le jardin éclairé de bougies est transformé en cimetière avec son lot de revenants célèbres ! La maison hantée de Disney fait pâle figure face à cette forteresse !

Seul bémol, la popularité du lieu qui fait que durant la visite, on se bouscule un peu !

 

 

2012 11 01 Dia de los muertos -ofrendas 136Pour finir et pour la petite histoire, cet été (11 août 2013) les cendres de feu Emilio Fernandez ont été déposées sur une stèle dans le jardin de la forteresse. Cet événement marque aussi le début d’une année « hommage » à l’artiste qui durera jusqu’en août 2014 – occasion de découvrir ou de redécouvrir ses films.

 

 

 

 

Un témoignage de Christèle MOUCHEL.

Retrouvez cet article et bien d’autres dans la Rêvista de Mexico Accueil.

Site internet:  http://www.mexicoaccueil.com/

 

 

Author: Christèle Mouchel

Share This Post On

1 Comment

  1. Article tres interessant et bien ecrit. Ton article m a donne envie d y faire un tour ce week end!

    Post a Reply

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>